La digital Detox à l’international : la Chine

Calldoor, app droit à la déconnexion > Non classé  > La digital Detox à l’international : la Chine
digital detox chine

La digital Detox à l’international : la Chine

L’hyperconnectivité numérique est elle présente à l’étranger? Quels sont les solutions mises en place?

 

Le Mag Digital Detox vous emmène aujourd’hui en Chine ou une solution a été développée. Cette méthode quelque peu extrême pour vos employés, semblent très efficace pour des milliers de Chinois .

 

En Chine, la « désintoxication numérique » se déroule dans des camps – où les adolescents présents sont tellement dépendants à la technologie qu’ils avaient, pour certains, l’habitude de porter des couches pour ne pas avoir à se rendre aux toilettes et arrêter de jouer durant 5 minutes.

 

Quelques chiffres :

  • 24 millions de personnes sont présumées dépendantes à Internet en Chine
  • Certains passent jusqu’à 17 heures en ligne et ne s’arrêteront pas même pour des pauses toilette
  • Les camps militaires dédiés à la désintoxication en ligne sont devenus une méthode de « cure » populaire.
  • On traite les patients avec des médicaments et une thérapie comportementale afin de guérir leur dépendance digitale.

 

 

En Chine, cette dépendance est considérée comme un trouble clinique, avec un nombre croissant de jeunes qui délaissent leurs études, leurs activités sociales et la famille pour surfer sur le Web ou jouer à des jeux en ligne.

Les parents les voient sombrer dans une spirale obsédante et perdre tout contrôle. La seule solution ? Débourser 9,000 € pour les envoyer dans ces camps militaires comme le « Centre de Traitement de la Dépendance à Internet Daxing » de Bejjing où ils passent au moins six mois à réapprendre à apprécier la vie loin de leurs écrans.

 

 

Le psychiatre et ancien colonel de l’Armée Populaire de Libération, Tao Ont, a ouvert ce centre en 2006 et prétend avoir guéri 75% de ses patients – âgé de 13 à 26 ans – grâce à l’utilisation de médicaments, d’entrainements militaires, de la thérapie comportementale et de l’enfermement en cellules.
M.Ran assimile l’obsession de ses patients à Internet à celui de l’addiction d’un toxicomane à l’héroïne, mais en « plus destructeur ».

Il explique que beaucoup veulent sauter des repas, des pauses toilette et renoncer à toute interaction sociale en dehors de leurs écrans – certains passent des mois sans même voir le soleil.

« Les gens sont entraînés dans une dépendance en ligne en jouant dans des groupes en ligne. Ils pensent qu’ils n’ont pas le temps, même d’aller aux toilettes. Ces gens jouent à des jeux électroniques 24/24 et 7/7 et ils ne peuvent plus communiquer avec d’autres personnes. Ils oublient les tâches ménagères et ne consomment qu’un seul repas par jour. »

 

Afin d’éviter d’atteindre cet extrême, vous pouvez toujours par commencer à protéger le mental et la santé de vos équipes en utilisant une des applications Calldoor. 😉

 

Pas de commentaires

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
Email
Site internet